Laboratoires

Tous les jours de 14h00 à 17h00 : les laboratoires et les pratiques partagées.
Désorientation sensorielle et changements d’environnement pour une exploration collaborative des potentiels du CI en groupe de 15 danseurs
Les laboratoires seront l’occasion d’explorer différentes modalités de désorientation et d’orientation dans l’espace du studio ou de la ville. Nous proposerons ainsi : des labos vidéos, des immersions olfactives, des explorations en suspension dans des baudriers (danse aérienne), et tout ce qui pourrait bien vous passer par la tête…

Voici nos complices et leurs propositions d’exploration:

  • Contact Vidéo Impro [Victoria Donnet et Stefano Forlini]
    Offrir aux participants qui le souhaitent la possibilité d’être filmés, d’interagir et/ou de co-créer des « Contact Vidéo Impro »: témoignage, vidéodanse, portrait, artvidéo, jeu de subjectivité, support de travail…
    Ce qu’ils en disent :

« Passionnés par les possibilités qu’offrent une caméra en interaction avec des corps en mouvement, notre démarche ici sera celle de deux danseurs – vidéastes.
Nous souhaitons vivre cette expérience au plus près des participants en pratiquant le CI avec eux, pour créer une relation de confiance, et en étant à l’écoute de ceux qui seraient ouverts à une co-création audiovisuelle.
Nous serons présents avec nos caméras lors des studios ouverts et des laboratoires.
La caméra sera alors cet objet protéiforme qui s’adaptera aux dynamiques présentes, aux envies et besoins des participants, le tout dans une démarche de respect et d’écoute. »

Et qui ils sont :

IMG_8919Victoria Donnet Jeune artiste hybride au croisement entre la danse, le cinéma et la performance, je suis à la recherche d’un mode d’expression fluide qui engagerait matière, temps et énergie dans une danse commune. Danser le monde et ses images. Filmer la danse. Danser avec la caméra. Chorégraphier avec le montage. Et enfin, trouver une dynamique des flux entre ces modes d’expressions différents qui, une fois assemblés, offrent de nouveaux possibles.

DSC_2838_CopyStefano Forlini Vidéaste et directeur de la photographie, j’utilise l’image en mouvement pour raconter, partager, créer et ouvrir sur d’autres potentialités. Le corps en mouvement, le corps qui s’exprime offre un terrain d’exploration qui me passionne aussi bien en tant que vidéaste que danseur.

 

  • Labo Suspension [Pierre Daugy]
    Offrir aux participants la possibilité d’expérimenter un autre « sol », d’autres « appuis », de perdre leurs repères habituels et de pouvoir à nouveau tout découvrir, en dansant suspendu au plafond à l’aide d’un baudrier.
    Ce qu’il en dit :

« Comme beaucoup, enfant je grimpais aux portrait pierresarbres. En 1999 je découvre une formation de grimpe qui me permet d’emmener de jeunes grimpeurs, du bout de leurs branches jusqu’à la cimes. Mes années d’études en paysage et aux beaux-arts se sont très bien alliées avec cette activité que je pratique surtout l’été.

Vers 2010 je rencontre la pratique de la danse contact. Perché dans les arbres, l’écoute et l’approche physique développées en contact impro s’hybrident naturellement avec la recherche sur les ouvertures offertes par la suspension.

Lors des laboratoires suspension, je vous accompagnerai pour vous initier aux techniques de corde qui nous permettrons, ensemble, de poursuivre l’exploration. »

 

  • Labo Odeurs [Paméla Roberts]
    Offrir aux participants la possibilité de modifier la hiérarchie des sens, en invitant l’odorat au premier plan.

Ce qu’elle en dit :

“L’idée est d’inviter le sens de l’odorat à la danse. Sentir c’est ressentir, se souvenir, partager, imaginer, se promener, voyager… être transporté. A cet égard, c’est notre sens le plus puissant. L’odeur crée d’abord l’émotion, puis le souvenir, enfin seulement le langage. Crée-­t-­elle le mouvement? Comment y contribue-­t-­elle? Comment le colore­-t­-elle? C’est tout l’enjeu de ce laboratoire qui propose aux danseurs quatre odeurs qui les transporteront dans des paysages très différents, évoquant des saisons, des atmosphères, des émotions, des souvenirs particuliers ­ et sans doute des appuis au sol très différents: Dans les foins, Sous­bois après la pluie, Près de l’océan, Sous les pins­parasols.”

Qui elle est:

« Exprimer et développer avec les parfumeurs une certaine idée du parfum, unnamedqui parle à l’imagination et suscite l’émotion, à travers des parfums pour soi et des parfums pour l’ambiance… tel est mon métier. Il s’agit d’explorer les multiples facettes du monde des odeurs, ce monde invisible qui imprègne, parfois à notre insu, nos perceptions et nos souvenirs.

Depuis 2009, un atelier de création olfactive destiné aux adolescents à l’hôpital Ambroise Paré (l’un des 14 ateliers olfactifs créés par le CEW fonctionnant aujourd’hui à l’hôpital en France), me permet de faire également l’expérience des pouvoirs thérapeutiques de l’odeur. »

[Détails techniques]

­Ne pas se parfumer le jour de cet atelier.

­Choisir des vêtements sombres (deux matières premières sont naturellement colorées).

­Apporter une seconde tenue (pour se changer et repartir à zéro lors de la seconde période)

­Les odeurs proposées sont à vaporiser sur les vêtements des danseurs (hors du studio de préférence, pour éviter de saturer l’espace de parfum)

­Il est plus facile de sentir l’autre sans être parfumé soi­-même: il peut être approprié de créer deux groupes de danseurs: l’un d’« odorants » et l’autre de « sentants ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s